Avec votre utilisation intensive d'internet, comment réussir à limiter votre empreinte écologique numérique ?

Votre utilisation du digital vous paraît totalement anodine, mais elle a pourtant un grand impact sur l’environnement. Cela se voit bien moins que la pollution des usines ou des voitures, mais c’est pourtant bien la réalité. Cette pollution numérique est surtout due au stockage et aux transferts de données, qui nécessitent de déployer une énergie gigantesque de la part des centres de données. Ces derniers sont alimentés 24h/24 et 7j/7 afin de répondre à l’énorme demande mondiale de tâche numérique. C’est pour cela que l’on va voir comment réduire très simplement votre empreinte écologique numérique.

1

Rallonger l’espérance de vie de vos appareils numériques

Le premier point sur lequel vous pouvez réduire votre empreinte écologique, est sur les appareils numériques en eux-mêmes. Tout d’abord, faites en sorte de les garder le plus longtemps possible, c’est-à-dire plus de 4 ans. Cela demande donc d’en prendre soin !  De plus, si votre soin n’a pas empêché la dégradation de l’appareil, tentez de le faire réparer avant de vous en débarrasser. Si vous souhaitez vous en débarrasser, vous pouvez en donner à une enseigne spécialisée. Le but est qu’il soit recyclé ou donné à une association afin qu’ils aient une seconde vie.

Mon conseil :
– Vous pouvez également les donner directement à un acteur de réemploi comme ceux de l’Économie Sociale et Solidaire, qui seront ravis.
– Dans une logique similaire, privilégiez les appareils reconditionnés lors de votre achat, plus écologique et économique pour vous. En effet, la fabrication d’un appareil numérique est très polluante, notamment de par ses composants. Le site Back Market – le (super) marché du reconditionné propose une multitude d’appareils reconditionnés pour tous les budgets, et vous offre une garantie allant de 6 à 24 mois.

2

Faites des économies d’énergie liées au digital

Vous pouvez également réaliser des économies d’énergie faisant baisser votre empreinte écologique. Pour cela, éteignez votre box pendant la nuit, cela vous permettra d’économiser 65 à 130 kWh de consommation, ce qui est positif pour l’environnement. Mais cela vous fera également économiser entre 8 et 16€ par an. En effet, une box ADSL et un boîtier TV allumés 24h/24 consomment de 150 à 300 kWh par an, ce qui équivaut à la consommation électrique annuelle de 5 à 10 ordinateurs portables 15 pouces utilisés 8 h par jour ! 10€ d’économies vous semblent peut-être dérisoires, mais pensez à effectuer ce geste pour tous vos autres appareils électriques. De plus, si vous regardez la télévision, privilégiez la TNT à l’ADSL, car cette dernière émet autant de gaz à effet de serre que la fabrication, le transport et la lecture d’un DVD. Enfin, on éteint son imprimante ou celle du bureau quand on ne l’utilise pas, car elle consomme 80% de son énergie en mode attente !

3

Limiter la consommation énergétique de votre ordinateur

Évoquons la réduction de consommation énergétique en commençant par votre ordinateur. Pour cela, paramétrez-le pour qu’il se mette en veille au bout de 3 min et éteignez-le lors de sa non-utilisation. Il est également important de le débrancher dès qu’il a fini de charger, car en plus de consommer inutilement de l’électricité, cela abîme la batterie. Dans la même lignée, réduisez la luminosité de l’écran de votre ordinateur. Cela abîmera moins vos yeux et vous fera économiser jusqu’à 20 % en consommation d’énergie, en passant la luminosité de 100 à 70%. Vous pouvez également utiliser le mode “avion”, qui en plus de vous faire gagner en productivité, comme énoncé dans mon article Mes 8 astuces pour devenir plus productif sur ordinateur, vous fera économiser de la batterie.

Mon conseil :
Utilisez une police d’écriture dite “écologique”. En effet, certaines polices d’écritures, comme la police Ecofont, sont pensées dans le but d’utiliser le moins d’encre possible lors de son impression, pouvant aller jusqu’à une économie de 20%.

Ce qu’il ne faut pas faire :
Privilégier le stockage cloud au stockage local pour des fichiers que vous utilisez régulièrement. En effet, malgré le fait que cela soit bien pratique, transporter une donnée via Internet consomme deux fois plus d’énergie que de la stocker pendant un an. Donc imaginer la quantité d’énergie nécessaire pour réaliser cette action.

4

Limiter la consommation énergétique liée à la gestion de vos mails

Un autre élément consommant beaucoup d’énergie est la gestion des mails et des boites mails. Il faut par conséquent éviter d’envoyer trop de mails, car cela consomme autant d’énergie que de les stocker durant 1 an. Si vous avez la possibilité de faire un échange de fichiers ou dossier via une clé USB, faites-le. Enfin, supprimez régulièrement vos mails, car en supprimant 30, cela équivaut à économiser la quantité d’énergie qu’une ampoule consomme pendant une journée. L’idéal serait de vous désinscrire des newsletters inutiles afin d’avoir le moins de mails non désirés possibles.

Mon conseil :
Plus un mail est volumineux, plus son impact environnemental augmente. Alors pensez à compresser au maximum les pièces jointes, car c’est ce qui consomme le plus d’énergie dans l’envoi d’un mail.

5

Limiter la consommation énergétique de vos recherches sur Internet

Un élément central de votre empreinte écologique sont les recherches sur Internet et plus globalement son usage. C’est pour cela qu’il faut privilégier la mise en favoris de vos sites préférés plutôt que de laisser leurs onglets ouverts en permanence. L’objectif est également d’utiliser le moins de possible la recherche sur les différents moteurs qui créent un transfert de données coûteux en énergie. Enfin, faites en sorte de bloquer le pistage, comme je le dis dans mon article Mes 9 astuces pour avoir plus de sécurité et de confidentialité sur Internet. En effet, en plus d’être intrusif dans la confidentialité de vos recherches, vos données sont transmises à diverses entreprises, ce qui consomme beaucoup d’énergie.

Mon conseil :
Afin de compenser votre empreinte écologique qui ne peut disparaître, utilisez un moteur de recherche solidaire comme Ecosia – Le moteur de recherche qui plante des arbres, qui utilise 80% de ses bénéfices pour planter des arbres dans plusieurs pays du monde.

Ce qu’il ne faut pas faire :
Enregistrer vos coordonnées bancaires sur vos appareils. Que ça soit votre ordinateur portable, mais surtout votre téléphone portable, il existe un risque de se les faire voler ou de les perdre. Vous seriez bien ennuyé avec vos informations bancaires rentrés sur ces appareils, car dans l’obligation de bloquer votre carte bancaire, alors même que vous l’avez en votre possession.

6

Limiter la consommation énergétique de vos visionnages vidéos

Pour finir, ce point concerne ceux qui consomment du contenu des plateformes de streaming vidéo. Dans ce cas, préférez le téléchargement au streaming, car les données vous sont transmises une fois seulement. Cela rejoint la démarche sur l’usage du stockage local plutôt que le cloud. Et surtout, évitez d’utiliser la 4G pour cela, car c’est ce qui consomme le plus d’énergie. Il faut donc plutôt privilégier le wi-fi (et oui, c’est bien le wi-fi et pas la wi-fi !). Enfin, optez plutôt pour de la moyenne ou basse définition lors d’un visionnage sur smartphone, car un visionnage en haute-qualité requiert beaucoup d’énergie sur mobile.

Ce qu’il ne faut pas faire :
Vous l’aurez compris, le tiercé streaming + 4G + smartphone afin de visionner des vidéos est impérativement à éviter. La planète vous remerciera !

En bref...

Il ne faut pas se dire que nous sommes un grain de sable parmi une gigantesque plage. Il faut se responsabiliser et agir de notre côté, car ça n’est pas les autres qui vont le faire à notre place. Ces gestes, il faut essayer de les diffuser au maximum de personnes afin qu’il y ait une prise de conscience globale sur l’empreinte énergétique du numérique. Alors n’hésitez pas à partager cet article à votre entourage ou encore à vos collègues afin de tous adopter les bons gestes.

Si vous voulez me confier votre projet, n’hésitez pas à découvrir mes prestations de création de site web pour en savoir plus !

Vous avez aimé cet article ? Et si vous le partagiez ? 😄
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur google
Google+
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Laisser un commentaire